13 avril 2016  - Retours d'expérience
Conception
Réalisation

3 questions à Fabienne Prévot, secrétaire générale de la Fondation Centaure

Fabienne Prévot répond à nos questions concernant le parcours MOOC traitant de la greffe et le Digital Learning.

En quoi le digital learning était-il pertinent sur un sujet comme la greffe ?

Je dirais que c’était pertinent à deux niveaux. D’abord, parce que c’est encore une initiative peu répandue à laquelle les acteurs de cette discipline sont de plus en plus confrontés. C’était donc une façon différente de les amener à utiliser ces outils. Ensuite parce que l’ensemble de nos intervenants/chercheurs ne sont que très peu en contact avec leur « public » : c’était donc aussi un moyen pour eux de diffuser un peu plus leur savoir et de sensibiliser davantage d’étudiants sur ce sujet qu’est la transplantation.

Quels manques, quels besoins de digital learning vient-il satisfaire ?

Cela permet en tout premier lieu de toucher plus de gens, plus facilement. Le digital learning rationalise le temps passé en formation, notamment en s’adaptant au rythme de chaque apprenant. Cette nouvelle notion du temps est, selon moi, un élément fondamental et fondateur du digital learning.

Après cette première expérience, avez-vous identifié des limites, des difficultés dans la mise en place du dispositif digital ?

Les limites existent, mais selon moi, elle sont culturelles uniquement. Je pense que le digital learning ne pourra pas s’adapter à toutes les thématiques et à tous les publics. Pour moi, il faut d’abord croire en la démarche pour que celle-ci fonctionne.

Comment imaginez-vous l’avenir du digital learning au sein de votre activité ?

Je pense qu’il est amené à occuper une grande partie du terrain, notamment sur la formation et le partage du savoir. Nous venons, avec ce premier MOOC, d’ouvrir la voie. Je pense également que l’outil vidéo, qui est déjà au cœur du dispositif va gagner en interactivité et donc, en importance.

À propos de l'auteur

Loïc Le Gac

Learning Experience Designer

Laissez un commentaire