26 avril 2016  - Retours d'expérience
Conseil
Communication

3 questions à Sylvie Maingraud, formatrice consultante en digitalisation

Le digital occupe une place croissance. Mêlé au présentiel, il permet de dynamiser de la formation.

Quelle place le digital occupe-t-il dans votre activité ?

Le digital learning occupe une place croissante! Il s’invite dans le présentiel pour dynamiser des séquences, via des jeux, des quizz, que la technologie rend plus fun. Il permet aussi l’introduction de séquences vidéo-témoignages : je fais travailler les participants sur leur compréhension du contenu, la manière dont les messages clés impactent leur quotidien…

Le digital learning accompagne l’amont et l’aval. En amont d’un présentiel, il accompagne la mise en mouvement d’une manière plus sexy que les questionnaires préalables « d’autrefois ». Les participants reçoivent quelques jours avant le démarrage de la session de contenus, témoignages, quizz, contenus sur lesquels nous reviendrons ensemble lors de la session. Chez certains, les participants ont la possibilité de déposer leurs attentes et questions dans un espace collaboratif et nous interagissons avant même le début de la session.

Comment imaginez-vous l’évolution de votre activité dans les années à venir ?

Dans le futur, je vois mon activité « comme un cocktail dans un shaker »… la nécessité de nouer des partenariats avec des spécialistes du digital… J’aime ce qui se passe entre les personnes présentes physiquement dans une salle, la communauté d’humains qui se crée assez rapidement et à laquelle je contribue.  Du coup, en tant que coach consultante j’ai à développer ma propre capacité à créer un lien fort alors même que nous sommes à distance. Une agilité intérieure à cultiver !

Quel(s) manque(s), quel(s) enjeu(x) le digital learning vient-il satisfaire ?

De plus en plus de dispositifs d’accompagnements investissent le post-présentiel. Et c’est en effet là que les moyens techniques offerts par les solutions digitales prennent tout leur sens. C’est une façon de rester en lien, de répondre aux interrogations très concrètes issues du terrain, de partager en groupe ou en individuel, les réussites, les difficultés rencontrées. Cela répond à une attente très forte des participants qui est le suivi, ce qui était fort rare avant les solutions digitales… Le fameux retour d’expérience qui n’avait que rarement lieu parce que rares étaient les entreprises qui étaient d’accord pour financer des déplacements, du temps hors poste de travail. Les solutions digitales permettent cette intégration. Les compétences se développent dans la durée, à l’épreuve du terrain, cela offre la possibilité à ceux qui le souhaitent de se voir progresser, de recevoir du feedback, de garder le lien avec la communauté qui s’est créée pendant le présentiel.

À propos de l'auteur

equipe

Laissez un commentaire