Adrien Nicey services coop de france repond à nos questions

3 questions à Adrien Nicey, Conseiller Formation pour Services Coop de France

Services Coop de France est une union de coopératives agricoles créée par les grandes coopératives agricoles françaises afin de prendre en charge leurs besoins en termes de risques industriels et professionnels, d’énergie, de logistique, de systèmes de management, d’audit économique, d’évaluation des risques, et de RSE, à travers des prestations de conseil, audit et formation.

 
Afin de répondre aux besoins de ses adhérents, SCF a décidé de construire une offre digitale de formation de grande ampleur sur les différents métiers concernés. Au total, ce sont près de 30 modules de formation que nous allons réaliser pour eux, sur une période de trois ans. Le digital learning fait partie intégrante des plans de formation de Services Coop de France, dans l’idée d’offrir au plus grand nombre l’accès à des ressources nécessaires.

A quelle problématique avez-vous souhaité répondre avec la mise en place de la COOP ACADEMY ?

La formation est un facteur de compétitivité pour les coopératives agricoles mais nous nous rendons compte aujourd’hui que les salariés des coopératives manifestent de moins en moins d’intérêt pour le format de formation en présentiel classique (7h assis derrière une table à écouter un formateur). De plus, envoyer des collaborateurs en formation sur plusieurs jours est souvent synonyme de contraintes organisationnelles pour les coopératives et les coûts indirects liés à la formation sont importants. À travers la Coop Academy, nous souhaitons répondre à ces problématiques en créant une communauté d’apprenants qui se forment en ligne à travers des contenus ludo-pédagogiques facilitant l’apprentissage.
 

Vous avez un projet de
digitalisation de formation ?

En quoi le Digital Learning est-il pertinent pour répondre aux enjeux de la coopération agricole ?

Ce projet, en mettant à disposition un ensemble de ressources numériques et technologiques d’information, se veut une innovation technologique capable de soutenir les processus de production. Il a pour objectif de favoriser la réalisation d’investissements mutualisés structurants afin d’encourager la compétitivité des secteurs agricoles et agroalimentaires : les coopératives agricoles, compte tenu de leur taille, ne seraient pas en mesure de créer ou d’animer un COOC qui leur serait propre. Dans cette logique de mutualisation de moyens, Services Coop de France est parfaitement légitime pour développer et animer ce COOC sectoriel.

La Coop Academy a  deux fonctions principales :

  • La mise à disposition de contenus existants sur des thématiques générales (RH, sécurité, etc.) proposés par d’autres acteurs du marché. À travers ce COOC, les coopératives auraient ainsi accès à des contenus « labellisés ».
  • Le développement de contenus sectoriels répondant aux thématiques de la coopération agricole.

Pour les entreprises adhérentes, les bénéfices seraient les suivants :

  • Utilisation de nouveaux moyens de formation répondant aux enjeux d’employabilité des salariés,
  • Participation et maîtrise des contenus mis en avant sur la plateforme,
  • Mutualisation des moyens pour le développement de contenus sectoriels et l’animation des communautés d’apprenants,
  • Travail en réseau permettant d’échanger sur les besoins de chacun

Après cette première expérience, avez-vous identifiés quels sont les avantages et les limites de la mise en place d’un tel dispositif digital ?

Le digital ne remplacera pas le présentiel dans le secteur des coopératives agricoles où la part faite à l’humain et aux échanges et interactions reste très importante – les coopératives agricoles restent notamment très proches des agriculteurs et de leur ancrage local.

Néanmoins le digital learning permet d’une part de former en masse les collaborateurs des coopératives agricoles sur certaines thématiques techniques et réglementaires, et d’autre part de proposer des parcours en blended-learning. Nous sommes convaincus que les coopératives agricoles n’en sont qu’au début de leur mue digitale ; notre objectif est de les accompagner dans cette transition, et nous ne voyons pas aujourd’hui de limites à la mise en place d’un tel dispositif.
 

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

 

Laisser un commentaire