17 octobre 2017  - Retours d'expérience
Conception
Réalisation

3 questions à Anne-Laure Fize, Chargée de projet pour Pôle de recherche CAPTOR WP4

Début octobre, le premier des 5 SPOC à destination des étudiants en médecine de l’Université Paul Sabatier de Toulouse a été mis en ligne. Cet ambitieux projet de Digital Learning visant à remplacer une partie des enseignements en présentiel de ces futurs médecins a vu le jour dans le cadre d’une réflexion autour de la modernisation des études de médecine.

A travers le projet SIC – programme de Simulation pour l’apprentissage des compétences Cliniques – ce sont en tout 5 unités d’enseignements qui passent au format numérique à la rentrée 2017. Proposer aux étudiants en médecine des parcours de formation en digital learning, c’est leur offrir la possibilité de se former à leur rythme en dehors des salles de cours.

Thinkovery s’est vu confier la réalisation de ces 5 parcours de digital learning axés autour de la relation médecin-patient. Les sujets abordés – l’annonce d’une mauvaise nouvelle, la prise en charge d’une maladie chronique, l’éducation thérapeutique… – sont autant de messages délivrés aux étudiants pour leur faire comprendre à quel point le rôle du médecin a changé. Dans notre société ultra-connectée, où le patient a facilement accès à des informations diverses et est devenu un véritable partenaire de soins, il est d’autant plus important de trouver les mots justes pour le rassurer et l’accompagner dans sa maladie.

Toute l’équipe de Thinkovery a été mobilisée sur ce projet d’envergure. En quelques chiffres :

 

  • 15 journées de tournage d’avril à juillet 2017
  • 98 vidéos de cours enrichies de motion design
  • 20 personnes interviewées pour un total de 53 séquences vidéo
  • 13 scénettes de mise en situation
  • 196 quiz d’auto-validation
  • 5 SPOC réalisés en seulement 6 mois

Anne-Laure Fize, en charge du projet au sein du pôle Hospitalo-Universitaire du Cancer (PHUC) CAPTOR, revient en vidéo sur ce dispositif ambitieux.

 

 

Dans quel contexte s’inscrit ce projet ?

Suite au succès du premier SPOC que nous avions réalisé ensemble, le SPOC « Parcours de soins des patients atteints de cancers », nous avions décidé de retravailler avec Thinkovery à de nouveaux projets, cette fois-ci à destination de la formation initiale.

Ainsi dans le cadre d’un projet intitulé « SIC » nous avons décidé de réaliser 5 SPOCs à destination des futurs médecins, pour les préparer à la fois à la relation « soignant-soigné », à la communication avec le patient, à l’annonce d’une maladie grave, à l’accompagnement d’une maladie chronique et même, nous avons mis en place un SPOC qui remplace toute une partie de l’unité d’enseignement d’onco-hématologie des étudiants de médecine. Ce qui nous permet de proposer une véritable formation en blende learning pour ces étudiants.

A quelle problématique avez-vous souhaité répondre avec ce dispositif digital ?

Dans le cas des études de médecine, nous observons de plus en plus une désertification des salles de cours. Les formations présentielles ne sont donc plus adaptées à ces jeunes générations qui, par ailleurs, ont un planning très chargé, puisque ils alternent entre cours et activités à l’hôpital. Avec l’omniprésence du numérique dans la société, il est indispensable aujourd’hui de s’adapter aux besoins, et aux habitudes des nouvelles générations.

Il nous appartient, donc, d’innover dans le format comme dans le contenu de nos formations, et donc de proposer des outils qui puissent être visionnables à tout temps, à toute heure et sur n’importe quel type de dispositif comme des tablettes ou des téléphones portables, par exemple.

Quels sont les avantages et les limites de la mise en place d’un tel dispositif digital ?

La limite principale de ce type de dispositif est qu’il faut au préalable bien penser l’intégration de ces SPOCs à l’intérieur des formations initiales. En effet, il s’agit de repenser complètement l’enseignement et de parfois proposer dessolutions en Blended Learning ou des solutions en learning total. Et pour cela, il faut travailler avec l’ensemble des enseignants et bien préparer les apprenants à l’utilisation de ces outils.

Ceci dit, le jeu en vaut la chandelle, puisqu’avec les retours extrêmement positifs des étudiants, nous avons très vite oublié les heures de casse-tête que nous avions passé pour intégrer ces SPOCs à l’intérieur de la formation.

À propos de l'auteur

Loïc Le Gac

Learning Experience Designer

Laissez un commentaire