14 juin 2017  - Retours d'expérience
Réalisation

3 questions à Evan Friburg, Business Developer pour Domoscio

Depuis plusieurs années, le secteur du Digital Learning est en pleine croissance et de nouvelles technologies apparaissent afin de faire évoluer la formation. Domoscio, jeune start-up, est aujourd’hui un des principaux acteurs du secteur de l’Adaptive Learning en France et en Europe. Leur solution est simple : utiliser le Big Data et l’intelligence artificielle afin de proposer des parcours de formation adaptés et optimisés pour chaque apprenant.

Comment imaginez-vous l’évolution de votre activité dans les années à venir ?

L’Adaptive Learning est en plein boom, si bien que c’est devenu une expression marketing parfois utilisée à mauvais escient. Pour rappel, l’Adaptive Learning consiste à exploiter les données générées par les plateformes d’apprentissage et les analyser avec des algorithmes d’intelligence artificielle. L’objectif est de proposer à chaque personne un parcours de formation personnalisé en fonction de son profil et de ses objectifs pédagogiques.

Et cette demande grandissante de personnalisation dans la formation est due à de réels besoins des entreprises : amélioration de l’engagement apprenant, augmentation de la part du distanciel par rapport au présentiel, réduction du temps global passé en formation, mise à disposition d’outils de pilotage (analytics, tableaux de bord, alertes) … Peu connu en France il y a cinq ans dans le monde de la formation professionnelle, l’Adaptive Learning est devenu un « accompagnateur » de la transformation digitale et des réorganisations, dans des groupes où l’adaptabilité des collaborateurs et le transfert des compétences sont essentiels. 

Quel(s) manque(s), quel(s) enjeu(x) le digital learning vient-il satisfaire ?

Le digital learning ne répond pas à tous les besoins, c’est pourquoi nous considérons qu’il faut privilégier des approches blended learning. Prenons l’exemple des soft skills : il est quasiment indispensable pour un apprenant de passer par la case présentiel pour acquérir ces savoir-être. Mais beaucoup de formations peuvent être faites – ou complétées – en distanciel. Il y a deux enjeux principaux :

  • Réduire les coûts de formation, notamment les coûts externes liés au présentiel (déplacement, hébergement, absence sur le poste de travail rémunérée…) ;
  • Dispenser des formations partout et tout le temps, notamment grâce au mobile learning.

En ce qui concerne l’Adaptive Learning, il permet de personnaliser la formation à grande échelle. Si un formateur peut adapter sa pédagogie dans un groupe de 5 à 10 personnes, il est impossible d’en faire autant sur des formations destinées à plusieurs centaines – voire plusieurs milliers – de personnes. Cette technologie exploite l’existant, à savoir les données générées par les apprenants sur les plateformes, pour identifier ce qui fonctionne pour une certaine typologie d’apprenant et recommander les parcours optimaux.

Quelles sont les clés pour une formation numérique réussie ?

Pour une formation numérique réussie, les clés sont multiples :

  • Des modalités de formation adaptées au sujet et à la cible ;
  • Des contenus en format micro-learning, disponibles sur tout support et en lien avec des référentiels de connaissances et/ou de compétences ;
  • Des plateformes d’apprentissage adaptées aux besoins et ouvertes à l’intégration de fonctionnalités complémentaires ;
  • Des parcours personnalisés pour améliorer l’engagement et les impacts

Ce qui prime c’est la remontée d’informations, c’est-à-dire les outils qui permettent de piloter la formation et de mesurer les impacts afin d’ajuster la stratégie.

Rendez-vous sur Domoscio pour en savoir plus sur les solutions qu’ils proposent.

À propos de l'auteur

Loïc Le Gac

Learning Experience Designer

Commentaires

  • FRIBURG

    Un interview précis et clair.
    J’y voir justement un peu plus clair chaque jour !
    Pascal

Laissez un commentaire