digital learning les 5 bonnes raisons pour se lancer

Blog >

Publié le , mis à jour le par L'équipe Thinkovery

5 bonnes raisons de faire du digital learning

On parle beaucoup de MOOC, de SPOC, mais pourquoi, au-delà de la mode, faut-il se lancer dans la formation digitale ou le Digital Learning?

1 – La disponibilité

Un dispositif de type SPOC (pour small private online course, le dérivé des MOOC dans le contexte de l’entreprise) est disponible ATAWAD, selon le terme à la mode. ATAWAD, cela signifie « anytime, anywhere on any device ». Les SPOC sont des formations hébergées sur des plateformes pour la plupart « responsive ». La formation est donc accessible depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone. Le « anytime » est un peu plus compliqué. Si l’on suit certains influenceurs, un SPOC, comme un MOOC est censé avoir une date de début et une date de fin. C’est la condition sine qua non pour permettre des échanges, du partage et du tutorat. Cependant, en pratique, le caractère digital de la formation permet de la rendre accessible à tout moment.

2 – Le chemin personnalisé

Quand on parle formation il faut avant toute chose penser à l’apprenant, à son confort et à son plaisir. Quand on parle digital learning cela reste toujours valable et le digital présente quelques atouts en la matière. L’apprenant, dans le cadre d’un SPOC va pouvoir personnaliser son expérience et son parcours. Il va pouvoir, quand il le souhaite, revenir sur des séquences qu’il a eu plus de mal à intégrer. Il pourra mettre en pause un contenu vidéo, le passer en accéléré lorsqu’il connaît les notions abordées. Au final c’est son propre chemin d’apprenant qu’il va pouvoir construire et ce, de plus en plus à l’avenir avec les progrès de l’adaptive learning.

3 – Le partage

Le numérique ne se résume pas à une expérience solitaire face à un écran. Au contraire, les SPOC et les MOOC sont l’occasion de développer les interactions sociales au sein de l’entreprise et de faciliter l’apprentissage par l’échange. Les apprenants vont pouvoir échanger entre eux et avec un tuteur dans le cadre des forums contextuels du SPOC. Ils vont pouvoir collaborer dans le cadre d’activités pédagogiques, se noter les uns les autres. L’ensemble de ces activités constitue ce que l’on appelle le social learning.

4 – Renforcer la cohérence

La diffusion de nouveaux process, le lancement d’un nouveau produit, la diffusion d’une bonne pratique, la communication d’une nouvelle stratégie requièrent d’être rapide au sein de l’entreprise. L’enjeu : toucher tout le monde et que tout le monde partage le même discours. Les modalités classiques de formation en présentiel ne permettent pas de répondre à cet impératif. Le présentiel impose un temps long et multiplie les interlocuteurs, les porteurs de  message et donc les risques de discordance. Le digital learning est un outil, au confluent de la communication et de la pédagogie qui permet de renforcer la cohérence au sein d’une structure, que ce soit pour assoir de nouveaux messages ou pour accueillir de nouveaux entrants.

5 – Faire des économies

Nous terminons par l’argument le plus évident et le plus classique : l’économie budgétaire. Une formation classique immobilise un collaborateur pendant plusieurs jours, le temps de la formation. Cette immobilisation a un coût. Viennent s’y ajouter les coûts logistiques (hôtel, déplacement…). Il faut enfin tenir compte du coût de la formation elle-même.

Le digital par sa granularité et sa souplesse va se fondre dans l’emploi du temps de l’apprenant. Aucun déplacement ne sera nécessaire. Les coûts de réalisation de la formation vont pouvoir être amortis sur plusieurs sessions. Au final on peut considérer, sur un programme court de deux jours, par exemple, que dès 20 collaborateurs, le coût de production d’une formation digitale pourra être rentabilisé. Autant dire de sacrées économies !

Mais, pour que ces économies soient réelles, encore faut-il obtenir le même résultat, la même efficacité qu’avec le présentiel. C’est possible, à condition de construire des parcours attractifs, de qualité. En bref d’enchanter les apprenants.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire