adaptive learning neuroscience thinkovery

Blog >

Publié le , mis à jour le par L'équipe Thinkovery

Entre technologies et neurosciences : l’essor de l’ « adaptive learning »

L’apprentissage personnalisé : voilà ce que prône l’adaptive learning, concept importé, comme c’est souvent le cas, des Etats-Unis et poussé par les progrès des nouvelles technologies.

 
Hachette Livre a annoncé il y a quelques semaines la signature d’un partenariat avec l’Américain Knewton – leader de l’ « adaptive learning » outre-Atlantique. Leur ambition est à la fois élevée et inédite : développer des parcours d’apprentissage numériques à destination des écoliers, lycéens et étudiants. Ces parcours pédagogiques seront interactifs et s’adapteront au profil et au rythme d’apprentissage de chaque utilisateur/trice. Les premiers « produits » devraient être opérationnels à la rentrée 2016.

De nouveaux outils au service d’une vieille idée

Le concept d’adaptive learning remonte aux années 1950 puis a été repris dans le cadre des recherches sur l’intelligence artificielle dans les années 1970. S’il ne s’impose qu’aujourd’hui seulement, c’est qu’il dispose à présent des technologies nécessaires à sa mise en pratique. L’intérêt de cette méthode d’apprentissage réside dans la redéfinition du profil de l’apprenant en temps réel, à l’actualisation de sa progression ! Pour cela, il faut penser et créer un algorithme – ce qu’a fait Knewton après une levée de fonds de 33 millions de dollars en 2014 – qui va éditer une feuille de route personnalisée en déterminant le profil d’apprentissage de l’apprenant à partir de ses intentions et de ses actions. Avec ses nouvelles technologies, la qualité d’un parcours dépendra plus de la conception pédagogique que de la technique.
 

Vous avez un projet de
digitalisation de formation ?

Aller plus loin dans le digital learning

L’essor du digital a ouvert la voie de l’enseignement à grande échelle et gratuit, comme l’ont montré les MOOCs. Mais pas nécessairement celle de la réussite. C’est à ce dernier point que l’adaptive learning entend donner une réponse. Amener chacun à progresser, quelle que soit sa forme d’intelligence ou son niveau de départ, éviter les frustrations ou les abandons en cours de route. Pour cela les neurosciences et la psychologie cognitive ont été mises à contribution, fait suffisamment rare – dans l’élaboration d’une méthode d’apprentissage – pour être signalé ! L’adaptive learning a également pour essence d’ « humaniser » le digital en insufflant plus de plaisir et d’envie à l’apprenant(e).

Des résultats encourageants et des interrogations

Arizona State University, pionnière dans ce domaine et qui utilise les logiciels de Knewton dans ses cours de maths, a vu le nombre de ses étudiants ayant validé un module augmenter de 18 %, tandis que le taux d’abandon en cours de route a baissé de 47 %, selon un rapport du cabinet de conseil Tyton Partners, spécialisé dans les questions d’éducation.

Repenser intégralement les cursus et le rôle des enseignants constitue l’un des défis majeurs de cette innovation. Qui plus est car, comme pour les MOOCs, il n’existe encore aucun système de contrôle qualité dans ce domaine. Il sera également nécessaire de s’adapter à toutes les disciplines et éventuellement, de penser ces outils dans le cadre de la formation professionnelle.
 

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

 

Laisser un commentaire