26 septembre 2017  - Digital Learning
Conseil
Communication

Comment intégrer le Social Learning en entreprise ?

Aujourd’hui, le Social Learning est une des modalités de Digital Learning les plus répandues. Il n’est cependant pas évident d’intégrer le Social Learning dans le parcours de formation d’une entreprise sans établir au préalable un plan d’action précis.

La manière de concevoir un parcours de Digital Learning est fortement impactée par l’évolution croissante des réseaux sociaux et le développement de leurs utilisations. L’apparition régulière de nouveaux outils pousse les entreprises et les acteurs du secteur à inventer de nouvelles modalités d’apprentissage qu’il faudra ensuite intégrer, de façon pertinente, dans les formations professionnelles.

Intégrer le Social Learning dans un parcours de formation : les préalables

Pour intégrer le Social Learning au sein d’une entreprise, il n’est pas uniquement question de mettre à disposition des outils collaboratifs ou bien simplement d’annoncer qu’il y aura du Social Learning dans le parcours de formation. C’est au moment de concevoir le parcours de formation qu’il faut se poser les bonnes questions permettant une intégration optimale du Social Learning :

 

  1. Définir la ou les cibles. En sachant à qui l’on s’adresse, on pourra mieux appréhender les moyens et les outils nécessaires à l’intégration du Social Learning dans l’entreprise et ainsi adapter son discours.
  2. Définir l’objectif unique de la formation. Une fois l’objectif de la formation bien défini, cela permettra de mieux organiser les interactions avec les apprenants, évitant ainsi toute  dispersion sur des objectifs secondaires et peu importants.
  3. Définir la stratégie. Le but est de créer un cadre structuré dans le temps (que la formation soit courte ou longue) en désignant l’orientation de toutes les actions à mener qui permettront d’atteindre l’objectif défini.
  4. Spécifier les moyens à mettre en oeuvre. Ce dernier point est crucial puisqu’il permet de choisir précisément les outils et les acteurs nécessaires au bon déroulement de la formation.

Les objectifs réels du Social Learning

L’apprentissage collaboratif est la modalité qui semble avoir le plus d’impact sur l’acquisition des compétences. Ce mode d’apprentissage génère une requalification, voire une réactualisation, du contenu de la formation par les utilisateurs. Les espaces de partage mis à disposition véhiculent non seulement des contenus, mais ils favorisent aussi l’assiduité et la motivation des apprenants.

Il est indéniable qu’intégrer le Social Learning en entreprise fait, aujourd’hui, définitivement partie d’une stratégie de Digital Learning réussie. Il est donc primordial de rappeler quels en sont ses objectifs concrets :

  • Engager une communauté d’apprenants sur les formations proposées.
  • Constituer des communautés de pratique pour des groupes ciblés : nouvelles recrues, parties prenantes d’un projet donné, équipes opérationnelles…
  • Développer les compétences et les savoirs acquis par le partage et la collaboration avec les autres.
  • Faciliter les échanges entre les apprenants afin qu’ils s’auto-forment (apprentissage par les pairs).
  • Aider les apprenants à constituer un environnement d’apprentissage personnel en lien direct avec leur travail sur la base de problématiques données,  des ressources utiles trouvées sur des blogs, des forums…
  • Dynamiser les parcours de formation afin d’obtenir des taux de rétention et de complétion élevés.
  • Continuer à former de façon permanente la communauté après la fin d’un parcours.
  • Récupérer des datas permettant de faire évoluer les formations existantes.

Les étapes pour une mise en place réussie du Social Learning

Dans l’optique de réussir à intégrer le Social Learning en entreprise, il est important, dans un premier temps, de mettre en place des règles de bonnes pratiques. Celles-ci permettent d’amorcer l’utilisation des outils et de favoriser l’engagement des apprenants. En effet, la mise en place d’une stratégie de communication par un community manager, en amont d’un démarrage de formation, sera dans la majorité des cas un atout gagnant pour la réussite du dispositif. Les apprenants seront ainsi impliqués et actifs dès le début de la formation ce qui permettra d’identifier un ou plusieurs ambassadeurs (stratégie de “l’employee advocacy”). Par ailleurs, le Social Learning permet de fidéliser et d’impliquer l’audience tout au long du parcours. Chaque apprenant, au même titre que le community manager, seront les garants de l’expertise.

Pour mener à bien la démarche d’intégration du Social Learning dans une entreprise voici les pratiques à respecter :

 

  • Créer une communauté d’apprenants pour les faire communiquer, coopérer et participer efficacement.
  • Proposer des activités collaboratives. de production et de partage d’idées.
  • Inciter les apprenants à interagir avec les autres membres de leur groupe via des forums ou messages privés.
  • Afficher et animer les événements et actualités de la communauté.
  • Mettre en place un système d’auto-évaluation et d’évaluation par les pairs.
  • Mesurer la contribution de chaque membre et actionner les leviers de reconnaissance et de motivation.

Des outils au service d’une stratégie

Les nouveaux outils incorporent souvent déjà les supports nécessaires à l’apprentissage et au travail en équipe. Pour intégrer le Social Learning dans votre entreprise, il suffira donc de mettre à disposition des employés des outils collaboratifs pour les lier entre eux afin qu’ils communiquent et s’auto-forment au gré de leurs échanges. Parmi ceux-ci :

Les plateformes de réseaux sociaux
L’entreprise peut créer des groupes sur les réseaux sociaux (LinkedIn, facebook…) avec ses équipes et les affecter à des activités (comme le partage de supports d’apprentissage). Le but est de partager ses contenus avec des collègues qui ont le même besoin de formation.

La gamification
Il s’agit de concevoir des jeux en groupe, plutôt que des jeux visant un seul apprenant. L’intégration de la gamification dans les parcours de formation permet aux apprenants d’acquérir de nouvelles compétences : en répondant à des quiz, en mettant au défi ses collègues dans des battles, en accumulant des badges pour gagner la compétition.

Les webinaires
Un outil en ligne permet d’héberger des webinaires ou des présentations couvrant des sujets d’apprentissages spécifiques. Selon la nature de l’outil, il est possible de recevoir des commentaires et d’échanger avec ses salariés.

Le blogging
Proposer une liste de sujets susceptibles d’intéresser les salariés et engager des discussions autour des suggestions de contenu de formation. Laisser le blog ouvert aux commentaires pour permettre aux salariés de prendre part aux débats.

Le microlearning
Le microlearning est une technique caractérisée par de courts modules de formation d’une durée maximale de 5 minutes, fondée principalement sur la vidéo. Ce type de contenu est plus facilement partagé avec des collègues et s’adapte mieux aux contraintes de temps des salariés.

Les forums
L’utilisation des fonctionnalités des plateformes LMS permet aux apprenants de commencer une conversation afin de partager leurs points de vue et leurs idées. Cependant, il ne faut pas oublier de donner  des lignes directrices et s’assurer que les forums soient encadrés.

En résumé

L’intérêt croissant des entreprises pour l’apprentissage collaboratif est en grande partie dû à l’évolution des plateformes LMS et à la mise en place de nouvelles techniques de Digital Learning : gamification, microlearning, rapidlearning ou bien encore le mobile learning. Intégrer le Social Learning à son dispositif de formation permet de croiser des ressources très variées provenant des apprenants eux-mêmes. Elle participe à faire émerger des solutions concrètes, pas nécessairement appréhendées par la formation traditionnelle.

Cependant, l’intégration d’outils collaboratifs n’est qu’une modalité parmi d’autres à insérer dans un dispositif de formation global. Il est très important de se rendre compte que sans des moyens dédiés, le Social Learning n’aura que peu d’impact ou sera définitivement un échec dans la stratégie de l’entreprise qui pense l’intégrer. Le Social Learning se construit sur du long terme : essayer de mettre en place une communauté sans une personne dédiée à son animation est une ambition qui n’aura aucune chance de se réaliser.

À propos de l'auteur

Loïc Le Gac

Learning Experience Designer

Laissez un commentaire