8 juin 2016  - Retours d'expérience
Evaluation

J’ai testé pour vous… Le MOOC « Innovating in a digital world »

Pour ce premier « crash test », nous avons choisi un thème dans l’air du temps : comment le digital bouleverse nos sociétés, nos vies… Surtout, comment s’en saisir et devenir soi-même, à son échelle, acteur /actrice du digital ? A priori, personne ne veut louper le train en marche, mais pour beaucoup le scepticisme est encore de rigueur.

Proposé par l’Institut Mines-Télécom de Paris, ce mooc s’intitule « Innovating in a digital world ».  Il est disponible sur la plateforme de mooc américaine Coursera.

L’Institut des Mines-Télécom est un établissement public rattaché au ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, dédié à l’enseignement supérieur et la recherche pour l’innovation dans les domaines de l’ingénierie et du numérique au service de l’industrie.

Le cours est réparti sur quatre semaines : un format « original », qui tranche avec le dogme des 6 semaines requises. Il n’y a pas de superflu dans ce mooc, l’objectif pédagogique est clair. Respecté ? On vous le dira à la fin.

Quatre, cela semble être le chiffe clé de ce mooc : quatre semaines, quatre modules (why digital changes everything ? / Creating in a digital world / Thinking and acting differently / Entrepreneurship in a digital world), quatre vidéos par module, qui présentent chacune quatre grands concepts à retenir.

« Innovating in a digital world » est un mooc agréable et bien construit. Sur le fond donc, il est très qualitatif. Sur la forme en revanche, on peut parfois faire mieux : certains éléments compliquent la lecture, cassent la fluidité. La plateforme est-elle seule responsable de ces limites ?

NDLR – Puisque nous suivons la formation en temps réel, cet article est susceptible d’évoluer. Il sera enrichi selon notre avancée au sein du mooc. 

Les points positifs :

  • L’apprenant est vraiment pris par la main.
  • On apprécie les recommandations méthodologiques d’apprentissage prodiguées par les professeurs, dont on sent bien la « présence ».
  • Les modules sont équilibrés, lisibles.
  • Globalement, les textes des vidéos sont bien écrits, clairs et quasi systématiquement illustrés d’exemples, ce qui facilite la mémorisation.
  • On pourrait tiquer sur le nombre important de questions – 8 par vidéo – ce qui est beaucoup. Mais elles sont bien formulées et pertinentes.
  • Les annexes sont nombreuses et adaptées à plusieurs niveaux de compréhension, d’implication.

Les points négatifs :

  • Les vidéos des modules sont sous-titrées mais les annexes elles, ne sont pas traduites. Certains contenus sont donc inaccessibles à ceux qui ne parlent pas anglais couramment.
    Sur la toute première vidéo, les sous-titres français sont en décalage avec la voix et donc avec les animations, ce qui peut gêner la compréhension.
  • On regrette le côté redondant et légèrement daté des animations en motion design.
  • On regrette également l‘absence des intervenants. L’alternance sachant / animation est pour nous une source de dynamisme au sein d’un mooc, cela donne du rythme. De fait, les vidéos mériteraient d’être plus courtes.
  • Il peut y avoir de grands écarts de difficultés entre les quiz.
  • Certaines annexes sont indigestes. De plus, il y a mieux, aujourd’hui, que la numérisation pour retranscrire des documents écrits.
  • La plateforme ne permet pas de refaire les quiz autant de fois qu’on le souhaite. Au bout de deux essais infructueux, on doit attendre 24h avant de recommencer. Quelle qu’en soit l’origine (la plateforme ou le commanditaire), on peut entendre l’argument pédagogique de la démarche, mais quid de l’intérêt d’une formation digitale si l’on y a pas accès à notre guise ?

A suivre…

À propos de l'auteur

Loïc Le Gac

Learning Experience Designer

Laissez un commentaire