Blog > ,

Publié le , mis à jour le par L'équipe Thinkovery

Learning experience : le nouvel horizon de la formation

E-learning, digital learning, mobile learning, rapid learning, adaptive learning… On assiste à un véritable défilé de termes, d’acronymes autour la formation avec un paradigme en toile de fond : le digital transforme la formation. Comme si l’outil pouvait porter à lui seul une révolution. Si on pense vraiment l’avenir de la formation, on se doit de penser expérience.

Qu’est-ce qu’une bonne expérience de formation ?

Prenons un peu de distance. Oublions les débats autour de l’intelligence artificielle, des chatbots, du digital learning contre le présentiel, et revenons à la question fondamentale : qu’est-ce que la formation ? Quels que soient la modalité, le lieu, les personnes, une formation est une expérience vécue. C’est aussi le moment de partage de l’expérience d’un maître avec son novice, le moment de partage d’expériences entre différents praticiens d’un sujet. Et puis, la formation c’est aussi le moment où l’on peut se permettre d’expérimenter, de tester sa pratique, ses connaissances, de les questionner.

Aujourd’hui, on oppose habituellement deux modalités principales de formation, le présentiel et le digital learning, mais cette opposition est souvent artificielle. Le choix des modalités est en effet surtout dicté en fonction des contraintes et des usages.

Par ailleurs, il arrive que l’on associe ces deux modalités pour n’en faire qu’une : le blended learning, dans le cadre de la classe inversée. Il s’agit d’utiliser le digital pour les aspects plus théoriques et concentrer la rencontre physique avec le formateur sur les cas concrets, pratiques et les difficultés. On emploiera le terme d’expérience d’apprentissage, de learning experience pour caractériser cette alliance.

Mais peut-on se limiter à cette approche mixte ? Est-ce cela qu’attendent les apprenants ? Est-ce la réalité de l’entreprise apprenante de demain ? Si la formation est une expérience et des moments d’expérimentation, doit-elle être limitée dans le temps ? Penser learning experience c’est modifier notre manière de voir les choses et, en premier lieu, casser la notion de temporalité, de parcours. Nous sommes en permanence en train d’apprendre. Heureusement que nos enfants n’attendent pas le moment de la classe pour apprendre. Ils se forment avant, pendant, après.

Penser learning expérience c’est modifier notre manière de voir les choses et, en premier lieu, casser la notion de temporalité, de parcours.

Il faut donc savoir penser « out of the course » et commencer à réellement penser la formation du point de vue de celui qui apprend et non de celui qui forme. Cela passe en premier lieu par le fait de casser la temporalité.

Les nouveaux enjeux de l’expérience d’apprentissage

A quoi ressemble cette vision de la formation sans début ni fin ? A un cycle, à l’éternel retour de l’apprentissage.


Première étape de toute formation : l’intérêt, l’envie. Quelque chose capte l’attention de l’apprenant et lui donne envie d’apprendre. C’est alors que commence la découverte, que ce soit le récit par un sachant, l’explication, ou l’exploration autonome d’un contenu.

Puis arrive l’envie de tester, d’éprouver ce que l’on vient de découvrir. Pour être plus précis, vient le besoin de tester ce que l’on a compris et retenu de sa découverte, de l’éprouver. Cette étape doit avoir lieu très vite après la découverte et le digital peut permettre cela. On a donc une première petite boucle entre découverte et test, car si l’on veut tester, il faut mémoriser de manière temporaire ce qui n’est pas compatible avec des contenus trop chargés. Comme nous l’enseigne le neurolearning, c’est ce test, cet essai de la compréhension qui va permettre et déclencher le début de l’acquisition, de la mémorisation de long terme.

Vient alors le plaisir, celui de la mise en oeuvre, de la mise en relation. Ce que j’ai découvert, par moi-même ou avec un autre, je peux désormais l’imiter et le faire mien. Je le mets en relation avec ce que je sais déjà, je construis de la cohérence, je consolide. Je suis donc déjà devenu un autre, enrichi de l’apprentissage et de la découverte. Et comme cette expérience était agréable et que j’ai pu en constater les effets, j’ai envie de la poursuivre et de recommencer à m’enrichir. C’est le début d’un cercle vertueux qui peut d’ailleurs m’amener à partager mes expériences en retour.

Notre métier est d’enchanter tout ce cycle, comme on a pu enchanter le parcours client. Nous ne sommes pas là pour construire des parcours de formation en présentiel, en digital ou encore en blended, mais pour créer des expériences enrichissantes pour les apprenants. Ces expériences, elles sont multimodales, multicanales. Elles intègrent un véritable marketing de la formation. Surtout, elles savent faire l’alliance entre raison, émotion et interaction.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire