30 mars 2021  - Digital Learning

Les personae pour la formation, une nouvelle mode ?

Construire une formation learner centric, c’est nécessairement s’intéresser aux apprenants. Vient donc une étape cruciale lors de la conception de votre formation : l’écriture de vos fiches personae. Après avoir interrogé vos utilisateurs, il est maintenant temps de formaliser les informations récoltées.

Inspirées des techniques du webmarketing, les personae en formation sont davantage orientées vers ce dont vous allez avoir besoin pour construire votre parcours. 
Mais comment construire ces personae, les faire vivre et y apporter les notions nécessaires ?
Freins, motivations, usages,…quelles sont les informations à faire ressortir ? 
Pour construire des personae pour la formation il suffit de suivre le parcours d’un apprenant.

Qui suis-je ? Esquisser le portrait de vos apprenants

Pour commencer, effectivement, il est important de faire une  petite biographie rappelant qui sont vos apprenants, leur métier, leur âge, leur lieu de vie … Mais au-delà, celle-ci doit comporter tout ce qui peut concerner de manière plus ou moins directe, la formation. 

En matière de formation professionnelle, intéressez-vous à leur contexte de travail et leur environnement quotidien. Ou travaillent-ils, dans quel secteur …?

Il s’agit également de connaître leur rapport avec le sujet abordé, à la fois le niveau de connaissance mais aussi la place de ce sujet dans leur vie. Comment cette thématique résonne avec leurs goûts, leur environnement…?

Vous cherchez à les connaître car in fine, vous voulez qu’ils s’inscrivent à une formation qui aura été conçue pour eux. Dans ce cas, intéressez vous à leur rapport à la formation professionnelle, leur rapport au digital et même, soyons ambitieux, au digital learning.

J’y vais ou j’y vais pas ? Les freins et les moteurs

L’idée est de comprendre ce qui peut pousser vos apprenants à se former et découvrir ce qui, au contraire, pourrait les freiner. 

En identifiant les motivations vous cherchez à comprendre ce qui leur donnera envie de se former et ce qui les fera continuer la formation. Garder l’attention d’un apprenant n’est pas chose aisée, en appréhendant ses moteurs, vous vous assurez d’être cohérent avec ses attentes lors de la conception du parcours.

Voici un exemple de motivation à suivre une formation. Prenons le cas de la sécurité informatique. Votre apprenant peut être motivé à en savoir plus, tout simplement, car il pense à appliquer les règles apprises dans sa vie personnelle, pour protéger ses enfants, par exemple.Les motivations sont nombreuses et propres à chaque cible.

Certes plusieurs éléments les motivent sur le sujet que vous proposez, mais ils ont aussi des freins. Le premier, le plus classique, vous le retrouverez tout le temps, c’est le manque de temps. Et bien ne les croyez pas sur parole. Interrogez-vous sur ce qui se cache derrière ce frein ? Un manque d’intérêt ? Le fait qu’ils veuillent une formation courte contrairement à leur expérience habituelle ?

Si le traditionnel “je sais déjà” apparaît, challengez les sur ce qu’ils savent vraiment et ce qu’ils voudraient alors approfondir. Il est nécessaire de trouver des éléments caractéristiques de votre cible vis à vis de cette formation en particulier. Une fois identifiés, ces freins seront plus à même d’être levés.

Je m’inscris ! Le déclencheur 

Très bien, ils ont des freins et des motivations à se former. Ils sont plus ou moins attirés par cette formation. Mais qu’est ce qui va réellement les faire passer à l’acte et s’inscrire ? 
L’élément déclencheur est un levier. Avec ce déclencheur, les apprenants vont se décider à commencer la formation. Cela peut être très divers selon votre cible et le sujet abordé. 

Dans le cas de notre exemple précédent, une formation sur la sécurité informatique, le déclencheur peut être le fait de s’être fait pirater sa boîte mail. On peut se servir de ce déclencheur directement dans la formation pour amener l’identification de la cible. 

Mais comment ça se passe ? Les usages 

Faisons un pas de plus du côté de l’apprenant, une fois qu’il a décidé de s’inscrire à la formation comment va-t-il la consommer ? Quelles vont être les contraintes avec lesquelles il va devoir composer ?

On parle à la fois de l’aspect matériel et de l’aspect temporel. Proposer un e-learning accessible uniquement sur ordinateur si votre cible est en permanence sur le terrain, vous en conviendrez, ce ne serait pas judicieux. De même, mobiliser un(e) infirmier(e) pour une formation en présentiel impose qu’il/elle ne sera pas programmé au planning. En revanche un module digital n’excédant pas 15 minutes permettra de ne pas être déprogrammé du planning et de pouvoir répondre à une urgence en cas de besoin. 

Il faut donc penser à la durée de la formation et au temps accordé à ce parcours. 

Une fiche pour résumer 

Vous avez mis au propre toutes ces informations ? Vous pouvez maintenant construire votre fiche personae. On vous donne donc en bonus un template made in Thinkovery pour les construire ! 

Télécharger votre fiche persona

Mais avant tout pour construire ses fiches, on le rappelle, il est important de connaître ses utilisateurs. Et pour apprendre à les connaître et être dans une démarche agile, il est nécessaire de passer par les tests utilisateurs.

À propos de l'auteur

Léa Renoux Chouteau

Chargée de communication et marketing

Laissez un commentaire