Blog > ,

Publié le par L'équipe Thinkovery

Qu’est-ce qu’une formation efficace ?

Ce slogan, vous l’avez déjà entendu : « Avec nous vos formations seront plus efficaces ». Mais est-ce que mesurer l’efficacité d’une formation est aussi simple que cela ? En questionnant l’efficacité des formations, on en vient à se poser les bonnes questions pour les concevoir.

Nous autres professionnels du Digital Learning et de la formation sommes comme tous les autres : en quête de sens. Le sens de notre métier est de concevoir et de mettre en place des formations attractives, largement suivies qui génèrent de l’adhésion, si possible de l’enthousiasme. Notre rêve : remplacer l’ennui et la formation obligatoire par la motivation et le plaisir.

Mais dans les moments de doute nous pouvons aussi nous demander : à quoi bon ? Quelle est l’utilité des formations que nous déployons ? Sont-elles efficaces ?

Résultat et réalisation

Bien souvent, dans le monde de la formation, on s’arrête à la réalisation.

Je suis responsable de formation, digital learning manager, formateur, je suis satisfait de mon travail car j’ai devant moi, après de longs mois de travail, une formation prête à l’emploi.
J’ai hâte de la faire découvrir à mes apprenants et je croise les doigts pour que ce soit un succès.

Certes, ce n’est pas le dispositif idéal dont je rêvais. J’ai du faire quelques compromis en intégrant les remarques de la direction métier, peu sensible à l’innovation pédagogique, mais davantage désireuse de montrer sa compétence.
J’ai du également m’adapter au LMS de l’entreprise qui ne permet pas de faire tout ce dont j’avais rêvé.
Enfin il a bien fallu prendre en compte l’impératif budgétaire et faire des choix… Mais c’est fini, et tout compte fait je suis plutôt satisfait(e) du résultat.

Un résultat ? Non, à ce stade, on n’a encore aucun résultat, mais une réalisation. Mon dispositif existe, on peut juger de sa qualité ; mais ce qui va lui donner du sens, ce sont les apprenants qui vont s’en emparer, et ce qu’ils vont en faire. C’est comme cela que l’on passera d’une réalisation à des résultats.

Le résultat d’une formation : une évidence

Qu’à cela ne tienne, fort de toutes les métriques disponibles dans mon LMS, il me suffit d’attendre la fin des premières sessions et je vais pouvoir en avoir des résultats !

De quoi parlons-nous ?
Je vais disposer du nombre d’inscrits, du taux de complétion, des résultats aux différents exercices, du taux d’utilisation de chaque contenu.
A tous ces indicateurs peut venir s’ajouter le résultat d’une enquête de satisfaction réalisée en fin de formation.

Est-ce qu’en mixant tous ces éléments chiffrés je vais avoir enfin le résultat de ma formation ?
Malheureusement, nous en sommes encore loin.
Je ne fais là que mesurer le taux d’utilisation de la formation que j’ai construite.
Je mesure donc le résultat de mon action de formateur, pas le résultat de ma formation.

Comme si on un amphi bondé d’étudiants était la garantie d’un cours efficace.

Mais alors, si les indicateurs ne servent pas à mesurer le résultat d’une formation, qu’est-ce qui permet de le faire ?

L’efficacité d’une formation, une dimension complexe

Comme toujours, derrière les fausses évidences se cachent des réalités complexes.

Pour s’en sortir, n’hésitons pas à utiliser un peu de bon sens.
Le résultat d’une formation est directement, en premier lieu lié à son objectif.

Si j’ai mis en place cette formation, c’est pour une raison, c’est pour changer la vie de mes apprenants.
Cela peut prendre plusieurs formes :

  • je souhaite que mes apprenants intègrent une nouvelle norme réglementaire et en fassent un élément de leur quotidien;
  • je souhaite que mes apprenants découvrent une nouvelle offre et sachent la vendre;
  • je souhaite que mes apprenants deviennent davantage “orientés client”;

Les objectifs sont innombrables. Je peux donc en premier lieu essayer de mesurer si, dans les faits, la formation a eu l’effet attendu. Les indicateurs pertinents sont donc à construire en dehors du LMS, avec les populations cibles, et avec leur management.
Ils n’auront de sens qu’après un certain délai, le temps d’une mise en application. Déterminer ce délai est un élément clé de l’objectif lui-même.


Mais on voit bien l’infinité de biais qui vont fausser cette mesure. Tout dépend du point de départ de chaque apprenant. Et puis le résultat, la mise en oeuvre va dépendre de bien d’autres facteurs que de ma formation elle seule : le relais du management, la conjoncture (le produit est mis en vente avec du retard, une autre consigne est donnée aux équipes, la norme a changé, le système d’information n’est pas en phase, il manque une autre formation…).

Nous voici à nouveau dans le brouillard.

A quoi ma formation sert-elle ? De l’efficacité à l’efficience

Mais n’abandonnons pas.

Oui, nous avons décidé d’aller plus loin que les simples scores de compétition (XX apprenants, XX taux de réponse, XX battles ou badges…), qui correspondent à une vision ancienne de la formation professionnelle. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut laisser tomber.

Nous avons déjà appris une chose : l’efficacité d’une formation sera directement lié au fait que, dès sa conception, nous nous soyons posé cette question : « à quoi ma formation va-t-elle servir ? »
Et c’est déjà beaucoup. Nous sommes passé de la simple réalisation au résultat, de l’efficacité à l’efficience.

Nous sommes aussi devenus modestes, et nous allons pouvoir mettre au point avec les managers des indicateurs qui nous donnerons une partie de la réalité, qu’il faudra interpréter avec prudence. Au moins, nous savons nous poser les bonnes questions, et c’est déjà une partie de la réponse.

Il ne nous restera plus qu’à entrer dans la dimension de la véritable évaluation : donner la parole à l’apprenant et lui demander d’évaluer lui-même l’impact de la formation sur son quotidien.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire