16 décembre 2019  - Digital Learning
Conseil

Stratégie de digitalisation : quelles sont les possibilités ?

Construire sa stratégie de formation, en tant qu’organisme de formation, organisme de conseil ou service de formation interne, implique d’être confronté à une multitude d’outils, de formats et de modalités différentes. A cela s’ajoute un certain nombre de contraintes physiques, de temps ou d’argent. Il est donc nécessaire d’expérimenter, de mettre en place un premier projet pilote pour définir les contours de sa stratégie et sa faisabilité avant de mener un projet similaire à plus grand échelle. Cela permet de tester et de valider ou non certains de mes critères.

Commençons par identifier plusieurs questions essentielles à se poser sur mes besoins et ceux de mes clients. En d’autres termes, je dois me demander : 

  • quelles sont mes cibles ? 
  • quels sont mes objectifs ? 
  • à quel besoin mon offre de formation vient-elle répondre ? 
  • quel est le niveau de risque que je suis prêt à prendre ? 
  • quel est le délai nécessaire ?

Cela permet de définir les investissements nécessaires en termes humains et financiers.

J’aurais donc pris le soin de définir au préalable des objectifs simples, réalisables et cohérents avec le projet. Il faut ainsi mettre en place un certain nombre d’indicateurs de performance (KPI) pour mesurer l’efficacité de ma formation. Une fois ce projet pilote mené à bien et ses premiers résultats, je pourrai en tirer des leçons. Je pourrai savoir ce qui est efficace et ce qui ne l’est pas, et cela me permettra de mettre en place une stratégie efficace.

En faisant appel à un acteur de la formation digitale, mon client cherche à pallier plusieurs inconvénients de la formation classique en présentiel liés à son contenu, son organisation mais aussi son coût. Il peut s’avérer compliqué de réussir à réunir un grand nombre de collaborateurs en un seul lieu géographique à un instant t, en prenant en compte les impératifs de chacun. Le déplacement est souvent une contrainte (nécessité de partir la veille ou de rentrer plus tard chez soi) et peut engendrer des coûts supplémentaires et des frais annexes. Certains collaborateurs peuvent également être amenés à ressentir la peur de se retrouver dans une situation inconfortable (peur d’être jugé par rapport à ses connaissances) ou avoir le sentiment de perdre leur temps par manque d’adaptation du formateur face à un groupe de personne dont le niveau de maitrise du sujet est hétérogène.

Pour acquérir de nouveaux clients en tant qu’organisme de formation,  il est nécessaire de promouvoir mon offre de formation via différents canaux de communication pour faire connaître mon expertise et mon savoir-faire. Mon principal besoin est de pouvoir répondre à une forte demande sans diluer la qualité de ma formation. Je dois donc m’interroger sur la stratégie à adopter pour disposer d’un contenu transmissible au plus grand nombre sans altérer sa valeur initiale. Il s’agit également de développer davantage mon offre de coaching pour augmenter la valeur ajoutée de mes contenus de formation.

4 exemples de stratégies

Première stratégie : stratégie de spécialisation ou de diversification

En tant qu’organisme de formation, je privilégie la conception et la réalisation de parcours de formation sur-mesure. Je perçois le digital comme un opportunité de diversifier mon offre, ou de la modifier intégralement en offrant un contenu sur-étagère parce que j’ai identifié une niche dans laquelle il n’y a aucun contenu en ligne disponible. Je souhaite donc profiter de cet océan bleu pour me différencier sur le marché, proposer des contenus digitaux sur des sujets encore non exploités. 

Par exemple, je remarque qu’il y a très peu de contenus de formation qui traitent de l’acculturation et de la transformation digitale. J’ai le choix entre deux options : 

  • revoir intégralement mon modèle économique et me concentrer uniquement sur ce segment de marché parce que j’y perçois une opportunité de développer un avantage concurrentiel fort et de devenir spécialiste (c’est une stratégie de spécialisation) 
  • diversifier mon activité en investissant dans un domaine que je juge porteur (c’est une stratégie de diversification)

Deuxième stratégie : stratégie de différenciation

Je suis un organisme de formation qui propose des formations en présentiel uniquement. J’ai un positionnement haut de gamme et je suis peu flexible sur les prix que je pratique.
Ma problématique est la suivante : comment faire pour mieux vendre tout en gardant ma valeur ?

C’est là que le digital entre en jeu. Je peux développer mon offre de formation en augmentant la valeur ajoutée du présentiel et cela en y ajoutant du digital. La partie la plus théorique de mon parcours sera dispensée grâce à des cours en distanciel conçu par des ingénieurs pédagogiques, et le présentiel prendra la forme d’un coaching personnalisé permettant de consolider les acquis de la formation digitale. Je continuerai donc à vendre le même produit, de la formation en présentiel, mais je lui offrirai une valeur supplémentaire grâce au possibilités offertes par le digital.

Ce modèle permettra également de limiter les déplacements physiques des apprenants qui, comme nous l’avons vu précédemment représentent de véritables contraintes à la fois organisationnelles, logistiques et économiques pour les organisations. Chacun y trouvera son compte.

Troisième stratégie : le présentiel augmenté

Je propose une formation en présentiel sur un sujet de la vie courante qui intéresse le plus grand nombre. Cela demande donc beaucoup de temps et d’énergie à mon personnel de formation. Deux possibilités s’offrent à moi : Je sollicite mon équipe pour assurer l’ensemble des demandes de formation ou bien je fais appel à d’autres formateurs,qui seront eux-mêmes formés pour dispenser cette même formation. Cependant, la seconde option me fera perdre en qualité d’enseignement. Je vais donc utiliser les modalités du digital pour dupliquer, généraliser ma formation d’origine, sans devoir faire appel à de nouveaux formateurs et cela me permettra de conserver la valeur ajoutée de ma formation. A ce moment, je permets donc la diffusion de mon contenu à une grande quantité de personne tout en m’affranchissant des coûts qui seraient liés à une formation intégralement dispensée en présentiel.

Pour maintenir tout de même le caractère différenciant de ma formation, la prestation en présentiel se fera uniquement sur du coaching. Il permettra de valider les acquis de la formation en ligne.

Quatrième stratégie : utiliser les principes de l’inbound marketing

Je suis un organisme de formation et je propose un parcours de formation dont la thématique est propice à l’utilisation du présentiel. En étudiant les modalités offertes par le digital, je me rend compte que le distanciel n’est pas adapté. Je vais donc tout de même me demander comment il peut intervenir dans la formation pour lui apporter de la valeur ajoutée.

Voici une première piste de réflexion. Je réussis à identifier, en amont de la formation, un besoin générique de formation ou d’acculturation sur un sujet, de sorte que si les gens étaient formés à ce sujet, ils seraient peut être plus réceptifs à ma formation en présentiel. Je me sers donc de la formation au sujet pour faire de l’inbound marketing, une stratégie qui vise à créer du contenu pour attirer les individus vers ma formation finale en présentiel.

Mais comment procéder ? Je vais créer un produit de formation digital gratuit, léger, sur un sujet attractif pour attirer du monde. Les inscrits me permettront donc d’alimenter ma liste de contacts qualifiés et je pourrais les contacter ensuite car ils seront susceptibles de s’inscrire à ma formation en présentiel.

Prenons l’exemple d’une formation en présentiel sur la création graphique à l’aide des logiciels de la suite Adobe. Je vais créer un contenu de formation en ligne, gratuit, simple de compréhension, s’adressant au plus grand nombre et qui aura pour objectif la présentation théorique des outils et des possibilités offertes par la suite Adobe. Une fois la formation terminée, je vais recontacter les apprenants pour leur proposer de mettre en pratique la connaissance qu’ils viennent d’acquérir à travers un atelier en présentiel.

Cette liste n’est pas exhaustive car, rappelons le, chaque organisme de formation ou service de formation doit de se poser les bonnes questions pour adapter sa stratégie à son environnement.

À propos de l'auteur

Emilie Olek

Content & Community Manager

Laissez un commentaire